Accueil > Médias > Compostage
Compostage

Compostage

Le Collège Saint-Louis participe à un projet de compostage

par Robert Leduc, publié le 4 janvier 2012 dans le Messager de Lachine et Dorval (article original en suivant ce lien)

Le Fonds Éco IGA a financé plus de 380 projets dans l’ensemble de la province
Dans le cadre du projet «Le compostage entre à l’école», l’organisme Terres en ville s’est vu remettre, par le biais du Fonds Éco IGA, un montant de 10 000$ pour aider à l’implantation du compostage dans 14 établissements scolaires de Montérégie et de la région de Montréal, dont une école lachinoise.



© Photo: Courtoisie

Plus d’une douzaine d’élèves du Collège Saint-Louis ont participé à une formation en vue de composter les restes de leur boîte à lunch et les résidus de leur cafétéria.

C’est ainsi que 13 élèves du Collège Saint-Louis de Lachine ont participé à une séance de formation en vue de composter les restes de leur boîte à lunch et les résidus de leur cafétéria. Il s’agit d’un autre virage vert pour cette école déjà reconnue verte.

Les élèves qui ont suivi la formation de Terres en ville, donnée par Érica Lalonde Follon, ont posé des questions pertinentes sur le compostage. «Qu’est-ce qui est le plus écologique, mettre les restes de légumes à la rue dans un bac pour les faire composter ou faire le compost chez soi?» «Pourquoi y a-t-il de la chaleur dans la compostière?» Ces élèves motivés prendront en charge le compostage grâce à l’initiative de l’enseignante Céline Morais et à l’appui de la direction du collège.

Des moteurs de changement
«Un élève produit de trois à cinq kilogrammes de déchets putrescibles par année, constitués principalement des restes de boîtes à lunch», estime le porte-parole de Terres en ville, François Gariépy, présent à la formation. Au Collège Saint-Louis, on prévoit composter environ une tonne de résidus putrescibles par année et ces résidus seront transformés sur place en un compost riche au lieu d’être transportés jusqu’aux sites d’enfouissement.«Une fois formés, parce qu’ils comprennent l’utilité et le bon sens de leur geste et le communiquent à leur entourage, les élèves deviennent des moteurs de changement», constate Érica Lalonde Follon, animatrice-technicienne à Terres en villeTerres en ville est un organisme sans but lucratif, fondé en 1996, qui favorise le jardinage et l’aménagement écologiques en milieu urbain. Dans les 14 écoles visées par le projet, 7946 kg de résidus putrescibles ont été détournés des sites d’enfouissement. Pour arriver à de tels résultats pour ce projet qui se déroule dans plusieurs autres écoles de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, de la MRC de Vaudreuil Soulanges et de la MRC de Roussillon, Terres en ville a reçu l’appui du Fonds Éco IGA.

Plus de 380 projets financés
Depuis le mois de juin 2008, le Fonds Éco IGA a permis de financer plus de 380 projets dans l’ensemble de la province.
Afin d’assurer la continuité de ce fonds, les marchands IGA ont annoncé qu’ils renouvellent l’entente pour une quatrième année avec le Jour de la Terre. Ainsi, ils distribueront un quatrième million de dollars pour des projets environnementaux dans les diverses régions du Québec. Un outil de plus pour célébrer le Jour de la Terre, le 22 avril prochain, et tous les jours!

www.iga.net

www.jourdelaterre.org

Pour plus d’information: 514 766-2064